À propos de la Ceinture de verdure de la capitale nationale

Photo de graminées et de quenouilles balayées par le vent
Fragile terrain marécageux de la Ceinture de verdure

La Ceinture de verdure de la capitale nationale est une étendue de 20 000 hectares d’espaces verts. Elle abrite des fermes, des forêts et des terres humides. La création de la Ceinture de verdure a débuté dans les années 1950 afin de protéger les terres rurales environnantes contre l’étalement urbain incontrôlé. Unique au monde, la Ceinture de verdure a évolué depuis. Aujourd’hui, elle contribue à la mission de la CCN, soit bâtir une grande capitale pour les Canadiens.

Presque toute cette zone (14 950 hectares) appartient à la CCN, qui la gère. Le reste appartient à divers ministères fédéraux et à des propriétaires privés. C’est la plus grande ceinture de verdure au monde à être entièrement de propriété publique.

La nature

La Ceinture de verdure protège des espaces naturels  de forêts, de terres humides, de ruisseaux et de dunes qui soutiennent la biodiversité. Ces espaces favorisent la santé écologique et des résidants de la région de la capitale du Canada.

L’agriculture

La CCN appuie l'agriculture durable dans la Ceinture de verdure. Les fermes produisent une grande variété de produits (lait, viande, céréales, fruits et légumes), lesquels contribuent à l’approvisionnement alimentaire de la région de la capitale du Canada ainsi qu’à son économie.

Les loisirs

La Ceinture de verdure favorise un mode de vie actif grâce aux loisirs en plein air auxquels on peut s’adonner. Elle compte plus de 150 kilomètres de sentiers pour la pratique de diverses activités en plein air.

Une salle de classe vivante

La Ceinture de verdure est l’endroit tout indiqué pour faire des découvertes et en apprendre davantage sur l’environnement. Chaque année, de plus en plus d’enfants d’écoles de la région visitent la Ceinture de verdure pour découvrir les merveilles de cet environnement naturel.

Un laboratoire scientifique

Des scientifiques et des gens ordinaires étudient la Ceinture de verdure. Les activités de recherche comprennent les inventaires biologiques, la surveillance à long terme et les expériences scientifiques. Voici deux organismes de recherche actifs dans la Ceinture de verdure.

  • L’Université Queen’s : Des étudiants de génie géo-environnemental de troisième cycle continuent de surveiller quatre sites où il y a des glissements de terrain à l’aide d’un dirigeable gonflé à l’hélium de 6,4 mètres (21 pieds) et de la photogrammétrie numérique.
  • Le Macoun Field Club : Depuis plus de 40 ans, le Macoun Field Club (en anglais seulement) mène des études sur les plantes et les animaux dans l’aire de conservation du marécage Rocailleux. Ce club de la nature se compose de jeunes de 8 à 18 ans et il est parrainé par le Musée canadien de la nature et l’Ottawa Field Naturalists' Club (en anglais seulement).

Vous désirez faire de la recherche dans la Ceinture de verdure? Vous pourriez avoir besoin d’un permis d’accès aux terrains de la CCN.